Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) est l’un des plus importants établissements de soins de santé au Canada. Dans le cadre d’un partenariat privé-public, Tetra Tech a fourni des services d’études, de conception, de spécifications et plans définitifs et de soutien technique durant la construction du nouveau centre de recherche de CHUM. Le projet au complet consistait en la construction d’un nouveau centre de recherche sur un site adjacent au futur emplacement du CHUM.

La construction d’un nouveau centre de recherche englobait les unités suivantes : 

  • Deux laboratoires fusionnés (recherche de base et recherche sur la santé de la population)
  • Installations aux fins d’imagerie cellulaire, d’imagerie et de génie biomédical, de génomique, de transcriptomique, de métabolomique et de protéomique, de surveillance de la réaction immunitaire, de garde d’animaux pour la recherche et de modélisation animale et de bio-informatique
  • Laboratoires de soutien intégré
  • Administration de la recherche
  • Recherche clinique centralisée
  • École de santé publique
  • Cyclotron pour la production de radioisotopes émetteurs de positons
  • Centre intégré d’enseignement et de formation (CIEF)

Ces unités sont abritées dans deux immeubles (le bâtiment de 15 étages de l’avenue Viger et l’édifice de 6 étages sur la rue Saint-Antoine) liés par une passerelle.  

Les besoins en matière d’alimentation étaient censés atteindre 7 MW, tandis que la charge sur le réseau essentiel était de 5 MW. Des réseaux alimentés par 600 KW d’alimentation sans coupure ont été planifiés pour répondre aux besoins en matière de technologies de l’information et d’équipement médical particulier. L’alimentation essentielle sans coupure a été conçue en fonction d’une configuration redondante de type n+1.

Puisqu’il s’agissait d’un projet de partenariat privé-public, le budget a été établi et l’échéancier comportait des pénalités en cas de retards. La coordination et la planification entre les équipes de concepteurs et d’entrepreneurs se sont déroulées sans anicroche et constituaient les éléments essentiels de la réussite du projet. Des aptitudes de gestion ont été cruciales pour traiter les différentes disciplines dans le contexte d’un projet d’une aussi grande envergure.  

Les systèmes électriques comprenaient, entre autres, une alimentation électrique de 25 kV et une connexion planifiée au futur site du CHUM, une station de 25 kV et 3 sous-stations de transformation et de distribution pour convertir 25 kV en 600 V, de même que 4 groupes générateurs (dont 3 étaient de 2 500 kW synchronisés) et 3 blocs d’alimentation.