La propriété Ajax comprend huit concessions de la Couronne, notamment les mines Ajax Est et Ouest, près de Kamloops, en Colombie-Britannique, au Canada.

À la suite de la réception de l’analyse économique préliminaire effectuée par Tetra Tech en juin 2009, Abacus Mining Exploration (Abacus) a donné le mandat à une équipe de consultants en ingénierie d’effectuer une étude de faisabilité pour le projet Ajax. Tetra Tech était responsable de la gestion générale de tout le rapport technique de conformité au NI 43-101 et, plus précisément, pour les sections sur le traitement du minerai, l’infrastructure et les analyses financières.

Le projet Ajax deviendra une exploitation à ciel ouvert de 60 000 tonnes par jour avec une production annuelle de concentré de cuivre et d’or comportant environ 110 millions de livres (50 millions de kilogrammes) de cuivre et 100 000 onces d’or. À ce jour, Abacus respecte les délais en ce qui concerne le suivi du processus de consultation avec les intervenants et l’obtention des permis exigés.

Pour augmenter le taux de récupération des métaux, réduire les coûts d’exploitation ainsi que réduire et contrôler les impacts environnementaux de l’exploitation, Tetra Tech a sélectionné plusieurs nouvelles technologies et nouveaux systèmes pour le projet Ajax. Il y a notamment l’intégration des rouleaux de broyage à haute pression dans le circuit de broyage, la sélection de dépôt de résidus à haute densité pour l’usine de traitement des résidus et les techniques de gestion de l’eau qui permettront à la mine d’être une installation ne produisant aucun rejet.

Une gestion efficace des eaux de surface et souterraines est importante pour la sécurité et le rendement de la mine et pour obtenir l’approbation des communautés concernées. La gestion et la conservation de l’eau sur place touchent tous les aspects du plan de la mine.

Dans une installation ne produisant aucun rejet, toute l’eau entrant en contact avec la mine du projet Ajax doit être captée sur place et recyclée lors du processus d’exploitation minière et de broyage. Cela minimisera le besoin de « nouvelle » eau provenant de sources extérieures au site de la mine et contribuera à la préservation de la qualité de l’eau dans les bassins versants locaux.