Une démarche courante pour contrôler le procédé de traitement des eaux par boues activées consiste à ajuster la quantité de biomasse dans le réseau en fonction de la saison. La tâche difficile consistant à déterminer dans quelle mesure il faut augmenter ou diminuer le séjour moyen dans la cellule est basée en partie sur la capacité requise à l’usine de traitement des eaux pour traiter les charges polluantes de l’effluent. Cet article évalue l’indice d’oxydation, un paramètre de contrôle de procédé relativement simple qui peut être utilisé pour prendre de telles décisions.

Auteur
Ronald G. Schuyler, Joseph R. Tamburini, Stephen J Tamburini
Date
30 avril 2012
Publication
Water Environment & Technology
Télécharger le fichier