Mme Gina Green, associée principale de la division des services de développement international de Tetra Tech, a fait une présentation lors de la conférence Our Ocean sur son travail avec les pêches et sur le nouveau partenariat public-privé (PPP) qui vient d’être lancé en juin 2014.

Le secrétaire d’État américain, John Kerry, a animé la conférence Our Ocean, qui a eu lieu les 16 et 17 juin 2014. Il y a annoncé le lancement du PPP mFish, lequel misera sur l’adoption de l’usage des téléphones mobiles dans les pays en développement pour composer avec les défis de la pêche durable et améliorer les conditions économiques des villages de pêche. Le partenariat comprend l’Office of Global Partnerships de l’U.S. Department of State, une compagnie de communications et l’association d’exploitants de téléphones mobiles GSMA.

La conférence Our Ocean portait sur la viabilité des pêches, la pollution marine et l’acidification des océans. Elle rassemblait plus de 400 participants de 80 nations en vue d’examiner l’état de la science et de déterminer un moyen d’aller de l’avant pour protéger nos océans. Des représentants gouvernementaux, des scientifiques, des praticiens, des défenseurs d’intérêt bien connus, des législateurs et des communautés internationales océaniques et de politiques étrangères figuraient au nombre des participants.

Mme Green, une experte en gestion des ressources naturelles, a fait une présentation au panel de conférence The Power of the Marketplace in Promoting Ocean Stewardship (le pouvoir du marché à promouvoir l’intendance des océans). Elle a présenté les principaux éléments du PPP mFish et insisté sur l’usage de la technologie mobile pour améliorer la gestion des pêches aux Philippines dans le cadre du projet ECOFISH de l’U.S. Agency for International Development (USAID). Le partenariat constituera un moyen de joindre et de former les communautés de pêches mal desservies, et de les inciter à participer au projet. Il permettra d’utiliser des services mobiles pour fournir des renseignements en temps réel qui aideront les pêcheurs, les gestionnaires et l’industrie des fruits de mer à communiquer, à accéder à l’information et à échanger des données en continu. Ces renseignements serviront à recueillir et analyser les données de prise, à surveiller la pêche illégale, à faire un suivi des poissons et fruits de mer tout au long des chaînes d’alimentation, et à améliorer la sécurité de la pêche.

Par ailleurs, Mme Green travaille de façon étroite avec l’U.S. Department of State, l’USAID et les membres du projet ECOFISH en vue de participer à une compétition de plusieurs jours, Fishackathon, laquelle comprend la création de prototypes technologiques pour traiter des problèmes de gestion des pêches. Cette activité a eu lieu les 13 et 14 juin 2014 à New York, dans la Silicon Valley, à Boston, à Baltimore et à Miami.

Dans le cadre du projet ECOFISH, un énoncé de problèmes précis a été préparé en ce qui a trait à l’amélioration de la qualité et de l’efficacité de la mesure des données de prise. Aux Philippines, les représentants gouvernementaux et scientifiques sont actuellement aux prises avec des systèmes désuets pour mesurer le nombre, le type et la qualité des poissons tirés de l’océan. Ces données de prise sont essentielles à la compréhension des déclins ou des améliorations des pêches. Des chercheurs, des praticiens et des experts des pêches du monde entier ont fourni des énoncés de problèmes.

Pendant la fin de semaine, une centaine de développeurs ont travaillé sans relâche à concevoir des prototypes (applications ou apps) pour traiter de ces problèmes et des solutions gagnantes ont été annoncées lors de la conférence Our Ocean. Les développeurs gagnants ont reçu une diversité de prix, notamment un voyage commandité aux Philippines pour y visiter un site ECOFISH.

Le 17 juin 2014, en association avec la GSMA, des chefs de file internationaux de compagnies de communications, de l’U.S. Department of State et de la Banque mondiale ont organisé le lancement de mFish à la Banque mondiale. Le PDG de GSMA, plusieurs ministres et d’autres principaux délégués, ainsi qu’un nombre restreint de partenaires des secteurs public et privé y ont assisté. On a également reconnu le travail de Mme Green sur mFish, qui était également présente.